Arrêtez l'OPEP du sirop d'érable

Publiée le 05 février 2018

Sugar ShackLaissez-moi vous parler de quelque chose de débile.

Connaissez-vous la Fédération des producteurs de sirop d'érable du Québec? Elle fonctionne de la même façon que l'ancienne Commission canadienne du blé, mais pour le sirop d'érable.

C'est une organisation qui a le monopole des ventes de sirop d'érable au Québec et qui force tous les producteurs à vendre leurs produits à UN seul acheteur. Lui-même.

Un récent rapport commandé par le ministre de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation du Québec décrit la Fédération comme « l'OPEP du sirop d'érable ».

Ce n'est pas seulement un problème au Québec. La Fédération a obtenu son pouvoir grâce à un décret du gouvernement fédéral. Et tous les Canadiens paient plus pour le sirop d'érable à cause de ce cartel.

Même sur Netflix on parle de cette histoire folle. Dans l'épisode 5 de la série documentaire « Dirty Money », une productrice de sirop d'érable de ma circonscription de Beauce y est interviewée. Elle peut tout vous raconter sur ce cartel.

Angèle Grenier pensait que nous vivions dans un pays libre où il y avait un libre-échange entre les provinces, comme le garantit l'article 121 de notre Constitution.

« 121. Tous articles du crû, de la provenance ou manufacture d’aucune des provinces seront, à dater de l’union, admis en franchise dans chacune des autres provinces. »

Mais cette soi-disant « Fédération » ne se soucie pas de nos libertés. Ils l'ont poursuivie parce qu'elle vendait elle-même son sirop au Nouveau-Brunswick au lieu de passer par eux. Ils disent qu'elle est hors la loi à cause de ça. Elle a dû payer des amendes faramineuses. Plus de 300 000 $ au total et plus 150 000 $ en frais d'avocats.

De mon point de vue, ce sont eux les hors-la-loi.

Beaucoup d'autres producteurs de sirop d'érable honnêtes et qui travaillent fort sont persécutés comme Angèle Grenier.

Nous devons défendre les gens ordinaires qui sont intimidés par ces CARTELS et qui ont le soutien des bureaucrates.

Je suis l'un des seuls députés qui s’attaquent activement à cette question et d'autres questions importantes à Ottawa. Aujourd'hui, je vous demande de m'aider à faire respecter l'article 121 de notre Constitution.

Faites un don de 121 $, 12,10 $ ou 1,21 $, ou n’importe quel montant que vous pouvez contribuer aujourd'hui.

DONNEZ 121,00 $
DONNEZ 12,10 $
DONNER 1,21 $


Merci pour votre soutien continu et généreux.

- Maxime

P.S. Votre don servira d’abord à rembourser les dettes restantes de ma campagne à la chefferie, et une fois cela complètement remboursées, nous commencerons à mettre de l’argent de côté pour la prochaine élection. Avec tout don, vous aurez droit à un crédit d’impôt fédéral. Par exemple, pour une contribution de 400 $, le crédit d’impôt est de 300 $. Le coût réel n’est donc que de 100 $. Si nous ne faisons rien aujourd’hui, nos droits constitutionnels continueront à s’éroder au point où ils ne signifieront plus rien. Faites un don aujourd’hui pour vous assurer que nos libertés constitutionnelles soient respectées.