B.S. d’entreprise et ententes secrètes

Publiée le 14 février 2018

Je suis 100 % contre le B.S. d’entreprise.

Vous savez, ces aides sous forme de subvention ou de prêts accordés par le gouvernement aux entreprises…

Je crois que c’est de l’argent gaspillé.

Nous devrions réduire les impôts de toutes les entreprises équitablement au lieu d’essayer d’en avantager certaines aux dépens d’autres.

Ceci étant dit, tant que ces aides existeront, la moindre des choses serait qu’elles soient accordées avec transparence.

Ce n’est pas le cas aujourd’hui.

Les ententes de remboursement des prêts qu’accorde le gouvernement aux entreprises sont secrètes.

Et je sais pourquoi elles le sont, c’est parce qu’il y a tellement d’exceptions dans ces ententes que bien souvent les entreprises ne remboursent jamais.

Lorsque j’étais le ministre de l’Industrie, nous avions rendu publiques ces ententes ainsi que le solde qui restait à être payé pour chaque prêt accordé à chaque entreprise.

Mais aujourd’hui, ce n’est plus le cas.

Alors que Justin Trudeau se vante d’être le grand champion de la transparence, son gouvernement accorde des prêts qui sont en fait des subventions.

C’est prendre les gens pour des valises, c’est rire du monde qui travaille fort pour leur paye.

Et c’est le contraire de la transparence.

De riches entreprises paient des milliers de dollars en lobbying auprès du gouvernement pour garder cette information secrète.

J’ai déposé le projet de loi C-396 visant à rendre ces informations disponibles au public.

Si le projet de loi est adopté, nous soulèverons enfin le voile sur cette magouille !

J’ai besoin de votre aide pour faire la promotion de ce projet de loi afin qu’il soit adopté au Parlement.

Si, vous aussi, vous être pour la transparence et contre le B.S. d’entreprise, contribuez 3,96 $ ou plus aujourd’hui à cette cause !

Merci,
Maxime