Un mot d’encouragement au Réseau Liberté Québec

Publiée le 10 mai 2016

Le 18 mars dernier avait lieu une journée de conférences à Lévis organisée par le Réseau Liberté Québec. Les organisateurs m’ont invité à prendre la parole pendant quelques minutes avant l’un des panels et j’en ai profité pour les encourager à continuer leur travail de défense de la liberté. Voici le texte de ma courte présentation. -- 9 avril 2012

 

**********

Mes chers amis,

Je voudrais cet après-midi vous parler rapidement de trois notions: liberté, ténacité et popularité.

La liberté est la valeur fondamentale qui nous rassemble tous ici aujourd’hui. Ce n’est pas un désir égoïste de faire ce qu’on veut sans contrainte. Ça, c’est le point de vue de ceux qui pensent savoir ce qui est bon pour nous et qui veulent nous l’imposer.

La liberté, c’est rien de moins que le fondement de notre civilisation. La dignité humaine et l’égalité de droit, le pluralisme social et le dynamisme culturel, l’avancement scientifique et la prospérité économique : tout cela est impossible dans un contexte où il n’y a pas de liberté.

Nous sommes les défenseurs de la civilisation et il ne faut pas avoir peur de le dire. Je pense que nous avons le devoir d’être tenace et persévérant dans la défense de la liberté. Nous avons le devoir de ne rien cacher à la population de ce que nous croyons nécessaire et vrai.

Combien de fois avons-nous reculé devant les arguments faux de nos critiques et de nos détracteurs? Combien de fois avons-nous hésité à exprimer nos convictions de peur que l’élite journalistique de gauche en fasse une controverse à nos dépens?

J’ai personnellement suscité une controverse médiatique en critiquant la loi 101 et en prônant la liberté de choix, mais cela a fait avancer le débat. C’est à nous de convaincre les gens à adopter la cause de la liberté, pour que nous puissions vivre dans une société encore plus libre et plus prospère!

À quoi sert-il d’avoir les meilleures solutions si nous les gardons pour nous-même de peur de déplaire? À quoi nous sert-il d’embrasser la cause de la liberté si nous n’osons pas la défendre avec passion et conviction à travers le Québec?

Ron Paul est un bel exemple de ténacité que nous devons imiter. Il défend avec conviction, ardeur et enthousiasme les idées de liberté et de responsabilité individuelles depuis plus de 30 ans. Au tout début il prêchait dans le désert, mais il y a seulement quelques jours, il parlait devant plus de quatre mille étudiants qui buvaient ses paroles à l’Université du Missouri.

Nous ne devons pas nous décourager parce nos idées ne sont pas très populaires aujourd’hui, ne sont pas partagées par la majorité de nos concitoyens.

Ce n’est pas parce qu’une idée n’est pas acceptée aujourd’hui par la majorité qu’elle n’est pas juste et vraie! Une idée n’est pas juste et vraie parce qu’elle est populaire. Les idées de liberté et de responsabilité individuelles sont justes et vraies et deviendront populaires parce que nous demeurerons fidèles à ces valeurs universelles, fidèle à nos principes, fidèles à nos rêves!

Ce qui n’est pas populaire aujourd’hui peut l’être demain, aussi bien chez les hommes que pour les idées. Ron Paul n’était pas populaire et il l’est devenu, parce qu’il est resté fidèle à son rêve de jeunesse. C’est ce que je souhaite, que vous restiez fidèle à votre rêve parce que l’avenir vous appartient, parce que la cause de la liberté finira toujours par triompher!

Merci!