La nationalisation d’un gâchis

Publiée le 30 mai 2018

Le ministre des Finances de Justin Trudeau a annoncé hier qu’il allait nationaliser le pipeline Trans Mountain.

Oui, le même pipeline qu’il a lui-même mis en péril avec ses politiques énergétiques désastreuses.

Nous nous souvenons tous que les actions de Trudeau ont tué les pipelines Énergie Est et Northern Gateway.

Cela a créé un climat politique de peur à l’égard des projets de pipelines et a certainement joué un rôle dans la décision du gouvernement de la Colombie-Britannique de s’opposer à Trans Mountain.

Et maintenant, aucune entreprise au monde n’est prête à compléter le projet.

Mais, selon la logique de Justin Trudeau, tous les problèmes peuvent être résolus en dépensant plus d’argent du gouvernement, en augmentant la dette et en refilant la facture aux générations futures.

Il a donc demandé à son ministre des Finances d’acheter le problème, avec NOTRE argent.

Et on projette que ce stratagème libéral étatiste coûtera 12 milliards de dollars aux contribuables.

Cette décision survient 40 ans après le désastreux Programme énergétique national et la création de Pétro-Canada par son père.

Nous, conservateurs, savons que ce plan n’est pas viable.

Plus d’intervention du gouvernement libéral n’est pas la solution à la crise de Trans Mountain, c’est la source du problème !

Nous devons faire quelque chose à ce sujet. Nous devons lutter contre la nationalisation d’un gâchis.