Liberté d’expression et égalité des droits pour tous

Publiée le 08 mars 2018

Le Parlement est en congé cette semaine et je prends actuellement des vacances avec Catherine, mais je voulais vraiment vous envoyer cette note sur quelque chose d’insensé qui s’est passé sur Twitter ces derniers jours.

La députée libérale Celina Caesar-Chavannes et le ministre de l’Immigration Ahmed Hussen ont tous deux laissé entendre que j’étais raciste.

Pourquoi ? Parce que j’ai dit que je voulais que les gens soient jugés sur la valeur de leur caractère plutôt que la couleur de leur peau, comme Martin Luther King.

Hé oui. Apparemment, c’est raciste de nos jours de dire cela.

Cela a commencé lorsque le ministre a fait l’éloge du budget de son gouvernement dans un tweet, disant qu’il s’agissait d’un moment historique pour les « Canadiens racialisés ». C’est le nouveau jargon politiquement correct pour désigner les Canadiens appartenant à des minorités culturelles.

J’ai tweeté que je pensais que le but ultime de la lutte contre la discrimination était de créer une société où l’on ne met plus l’accent sur ces différences de couleur de peau, où tout le monde serait traité de la même façon. Bref de ne pas distinguer certains Canadiens comme étant « racialisés ».

J’ai demandé dans mon tweet : C’est quoi ce jargon horrible ? Une autre façon pour les libéraux de créer des divisions qu’ils pourront exploiter ?

Il semble bien que oui.

Les deux libéraux ont répondu en disant qu’en voulant une société où l’on cesse de mettre l’accent sur la couleur de la peau, je « niais l’expérience des personnes qui vivent avec le racisme » et je « contribuais au racisme ».

La députée Caesar-Chavannes a même ajouté : « S’il vous plaît, mettez de côté vos privilèges et taisez-vous. »

Vous avez bien lu.

Je suppose qu’elle n’était pas consciente que nous vivons dans une démocratie avec la liberté d’expression comme l’un de ses éléments constitutifs.

Cela a provoqué une tempête de réactions sur Twitter et elle s’est presque excusée plus tard en admettant que me dire de me taire « n’était pas cool ».

Je suis reconnaissant envers tous ceux qui m’ont défendu et m’ont exprimé leur soutien sur Twitter durant cette controverse.

Comme je l’ai tweeté plus tard, nous devons certainement faire tout notre possible pour corriger les injustices et donner les mêmes chances de prospérer à tous.

Et nous devons reconnaître que le Canada est assez grand pour contenir plusieurs identité.

Mais cela ne signifie pas que le gouvernement devrait nous définir sur la base d’une « approche intersectionnelle des identités de race, genre et sexualité » et accorder des droits et privilèges différents aux groupes ainsi définis.

Cette mode radicale de gauche, maintenant officiellement adoptée par le gouvernement libéral, ne fera que créer plus de divisions, plus d’injustice et balkaniser notre société.

Il est temps que les conservateurs cessent d’avoir peur de défendre notre vision d’une société juste, composée d’individus libres et égaux devant la loi.

Nous devons nous élever contre ceux qui veulent faire taire toute opinion qui diffère de la leur.

Êtes-vous d’accord pour dire que nous devrions défendre la liberté d’expression et l’égalité des droits pour tous les Canadiens, peu importe leur race, leur religion, leur sexe ou leur orientation sexuelle ?

Si c’est le cas, aidez-moi dans ce combat en contribuant quelques dollars, afin que je puisse continuer à rencontrer les conservateurs partout au pays et diffuser ce message.

Merci beaucoup pour votre soutien,
-Maxime