Maxime Bernier annonce un plan responsable pour le financement des soins de santé

Publiée le 17 octobre 2016

Pour diffusion immédiate

17 octobre 2016

OTTAWA - Aujourd'hui, Maxime Bernier a annoncé son plan pour mettre fin aux querelles entre Ottawa et les provinces concernant le financement des soins de santé et encourager les gouvernements provinciaux à prendre les décisions difficiles mais nécessaires pour faire face aux temps d'attente et à la hausse des coûts.

La santé est un champ de compétence exclusivement provincial. Pourtant, les provinces continuent à quémander plus d'argent et blâment Ottawa pour leur propre incapacité à résoudre les problèmes.

Pour sa part, le gouvernement Trudeau a renoué avec la tradition libérale d'ingérence dans les compétences provinciales et tente d'imposer ses propres priorités. La conférence des ministres de la Santé qui débute d'aujourd'hui à Toronto montrera une fois de plus que rien de bon ne peut sortir de ce système dysfonctionnel.

Le plan de Maxime Bernier comporte trois volets principaux :

  • Remplacer le Transfert canadien en matière de santé en donnant des points d'impôt d'une valeur équivalente aux provinces.
  • Mettre fin à la confusion actuelle concernant qui fait quoi. Les provinces devraient prendre leur responsabilité pour le financement et la gestion des soins de santé et être pleinement imputables pour les résultats, tandis qu'Ottawa devrait respecter la Constitution et arrêter de s’ingérer.
  • Créer les conditions pour encourager les provinces à innover et à adopter des réformes en ligne avec ce qui est normal dans les systèmes universels mixtes de tous les autres pays développés à l’exception des États-Unis, notamment en autorisant l'assurance privée et la prestation de services privés.

Le député de Beauce, qui se présente à la chefferie du Parti conservateur du Canada, a noté qu'au cours des dernières années, le gouvernement du Québec, mais aussi des personnalités respectées tels Preston Manning, Mike Harris et Jack Mintz, ont plaidé en faveur de ce type de réforme du financement des soins de santé au Canada.

CITATIONS CLÉS DE MAXIME BERNIER :

« Je peux faire une prédiction : la réunion de cette semaine à Toronto ne va pas résoudre quoi que ce soit. Ce que nous allons voir, c’est un groupe de politiciens qui se chicanent et qui faillissent à leur responsabilité première, celle de trouver des moyens plus efficaces d’offrir des services de santé de première classe à tous les Canadiens. »

« Le Canada a les pires temps d'attente pour les patients de tous les pays développés. Et ce n’est pas à cause d'un manque de financement. Les transferts d’Ottawa en santé aux provinces ont augmenté de 80% depuis 2006 sans résultats. Lancer plus d’argent du gouvernement fédéral sur ce problème ne va pas faire de différence. »

« En Allemagne, Australie, Espagne, France et Italie, plus d’un tiers des hôpitaux sont privés et à but lucratif. Au Canada, il n’y en a aucun. Tous ces pays ont de meilleurs résultats en santé que le Canada. Personne ne se voit refuser des soins en raison d’un faible revenu. Les temps d’attente sont courts ou inexistants. Personne n’est privé d’un traitement pendant des mois ou des années en étant placé sur une liste d’attente interminable. »