Tous les canadiens payeront moins d’impôt

Publiée le 06 octobre 2016

Maxime Bernier annonce un plan responsable pour une réduction de l’impôt sur le revenu

Tous les canadiens payeront moins d’impôt

Pour diffusion immédiate

6 octobre 2016

OTTAWA, ON — Aujourd’hui, Maxime Bernier a annoncé son plan pour simplifier le système d’imposition des particuliers au Canada dans le cadre de sa campagne à la chefferie du Parti conservateur du Canada.

Le système actuel est trop compliqué. On estime que les Canadiens dépensent 7 milliards $ chaque année pour se conformer à nos lois fiscales.

Le plan de Maxime Bernier comporte quatre volets principaux :

• Relevez le seuil d’exemption personnel de base à 15 000 $

• Élimine deux paliers d’imposition de façon à ce que les revenus de 15 001 $ à 100 000 $ soient imposés à 15 %.

• Établit le taux d’imposition sur les revenus de plus de 100 000 $ à 25 %

• Élimine les crédits d’impôt à la pièce qui n’ont pas d’utilité de politique publique.

Ces mesures remettraient une quantité importante d’argent dans les poches des Canadiens. Qu’ils soient de la classe ouvrière ou plus aisée, le gouvernement cessera de départager les gagnants des perdants. La grande majorité des Canadiens payeront un taux unique de 15 %, tandis que plus de 1,5 million de Canadiens à faible revenu cesseront de payer de l’impôt.

Citations clés de Maxime Bernier :

« Lorsque nous combinons les taux fédéraux et provinciaux, le taux de l’impôt sur le revenu des personnes physiques au Canada se situe maintenant à 54 pour cent. Cela est le sixième plus haut taux parmi les 34 pays industrialisés de l’OCDE. »

« Un bon régime fiscal est simple. Il est facile à comprendre. Et il maintient les coûts administratifs liés à la conformité aussi bas que possible. »

« Un autre avantage important est que TOUS les contribuables devraient payer moins d’impôts, ce n’est donc pas seulement la classe moyenne et les riches qui bénéficieraient de taux marginaux plus faibles. Nous mettrons en œuvre cette réforme de manière responsable, sans hypothéquer le futur des générations à venir. »